FANDOM


Shëlnaris Haut-Mirage
Shëlnaris01
Surnom « Dame de Bataille » ; « Augure pourpre » ; « Gardienne » ; « Astrologue »
Âge Cent trente-sept cycles
Titre Préceptrice, Émissaire, Juge, Mage de bataille
Race Haute-elfe
Statut En vie
Sexe Féminin
Localisation Dalaran
Origine Lune d’Argent, Bois des Chants éternels, Quel'thalas
Famille Therion Haut-Mirage (père) ; Doloriel Haut-Mirage (mère) ; Fradon Haut-Mirage (jumeau) ; Fen'dïr Haut-Mirage (frère) ; Lythewien Cendréclat (fille) ; Lyth Haut-Mirage (sœur)
Faction Kirin Tor, Alliance
Affiliation(s) Tirisgarde (Actuellement)

Œil Pourpre (Actuellement) Kirin Tor (Actuellement) Soleil-Brisé (Actuellement) L'œil d'Antonidas (Auparavant) Royaume de Quel’thalas (Auparavant)

Classe Prêtresse-mage ; Pique sort ; Divinatrice
Langues parlées Commun, Thalassien, Elfique
Professeur(s) Doloriel Haut-Mirage (Anciennement)

Irana Veilletemps (Anciennement)

Disciple(s) Saerys Chantéclat

Présentation générale

Shëlnaris Lythewien Haut-Mirage est réputée pour être l’une des rares Prêtresses-mages modernes. Fidèle au Kirin Tor depuis la destruction du Puits de soleil, la Quel’dorei a su se faire un nom et une réputation au fil des années. Elle a d’abord agi en tant qu’émissaire du Kirin Tor pour échanger avec le Culte de la Lumière sacrée puis en avec la Croisade d’Argent. Une activité ayant permis aux prêtres les plus fermés aux arcanes de tolérer les mages, dans une approche toujours plus diplomate et pacifique. Depuis quelques années elle aurait été volontaire au poste de Préceptrice en abjuration, beaucoup disent qu’il s’agit d’altruisme mais d’aucuns savent que Shëlnaris cherche un disciple. Les Prêtres-mages n’ayant aucune école ou académie officielle cet apprentissage ne se fait que de Maître à disciple.

Militairement-parlant la réputation de la Dame n’est pas non-plus sans honneur. Qualifiée de femme de bataille, elle a longtemps été formée afin de trouver un rôle essentiel lors des combats : revigorer et protéger les troupes. Née Sorcière, Shëlnaris est parvenue à être qualifiée de « Dame de Bataille » : elle gardait une posture stricte et distinguée, son bâton en main, et s’était illustrée dans une posture de combat sage bien que statique. Elle se présente alors dans de nombreuses batailles : traquant d’abord les Solfuries, elle fut présente lors de l’Assaut sur le Plateau du Puits de Soleil, participant à la défaite du prince déchu. Le Fléau fut également pour elle source de gloire puisqu’elle se distingua lors de l’ultime bataille aux portes de la Citadelle, bien que n’y étant jamais entrée elle aurait participé à l’ouverture des portes.

Le tableau se noircit cependant lorsque l’on remonte à l’heure où les Saccage-Soleil ont trahit le Kirin Tor pour satisfaire les lubies du chef de guerre de l’époque : Garrosh. Shëlnaris s’est rigoureusement radicalisée en ce temps, renforçant alors sa haine de la horde et particulièrement des elfes de sang. Entrant dans une logique inquisitrice, elle a été aux premiers rangs lorsqu’il fallait interroger un Sin’dorei. « Merci pour votre contribution » étaient alors les deniers mots qu’ils entendaient. En ce temps, elle était également présente à de nombreux procès visant à donner une peine aux traîtres : c’est à ce moment qu’elle se fit appeler la « Juge » ou encore « l’Augure Pourpre », répandant la sainte-parole du Kirin Tor d’une manière inflexible et vengeresse.

Elle aurait rejoint la caste peu après ces événements, sa réputation croissante ayant attiré l’œil de l’Archimage Altarus Givre-Mana. Dotée d’une obsession de la pureté appréciée, la Dame se fit recruter sans mal, d’autant plus qu’elle appréciait les principes politiques que défendait l'institution. Elle devint alors Archiviste, notamment charger de veiller sur les reliques dangereuses gardées par l’Oeil : d’où son surnom naissant peu de temps après, la « Gardienne ».

L’arcaniste jonglait entre son poste de Préceptrice et celui d’Archiviste, veillant à la concordance entre les deux dans cette quête perpétuelle d’apprenti. Cependant, son zèle pour le Kirin s’est montré contrasté ces derniers temps : elle n’aurait pas hésité à se confronter à l’Archimage dans le pur respect de ces convictions. Sa participation aux événements de Suramar semble l’avoir profondément changé, idéalisant le Kirin Tor comme une extension de ce qu’elle souhaite réellement pour le monde. Elle n’agirait plus sur simple mot d’ordre mais cherchait à éliminer l’impureté du Kirin Tor et de ses dérives. De fait, elle aurait radicalement changé ses positions : ayant divorcé de Keldareth Cendréclat, la Dame de bataille semble reprendre sa vie en main.

Sa position au sein de l’Œil d’Antonidas fut discutée : il n’y a aucune remise en question sur son efficacité mais plutôt sur l’ambiguïté de ses convictions. Le bruit courrait sur son intégration au sein de l’Œil Pourpre, tantôt victime de la vengeance de l’Archimage, tantôt promue de par son succès. On sait qu'aujourd'hui ces rumeurs se sont avérées véridiques : l'Augure a quitté les rangs de l'Archimage Givre-Mana pour se consacrer à l’Œil Pourpre ainsi qu'à la Tirisgarde. 

Description physique :

« Je distingue l’apparence comme ce qu’elle est : une arme de tromperie. » témoigne-t-elle lors d’un bref échange. Si l’apparence est une expression de soi, la Gardienne a su fonder tout un personnage autour d’elle ; elle affirme qu’une simple apparence ne peut refléter la complexité d’un esprit

instruit. Partant de ce principe, il est évident qu’elle ne laisse entrevoir que sur son bon vouloir.
Shëlnaris02

«Toute hérésie semble la volonté délirante d'une impossible possession.»

On constate alors une femme méticuleuse dans ses choix vestimentaires. Arborant des teintes pourpres accompagnées de marques elfiques, la Prêtresse-mage cherche à imposer sa stature. Habituellement elle se pare d’une longue robe aux nuances violacées et ambrées. Détaillée au possible, la robe se veut harmonieuse et symétrique. Bien que souvent recouvert par un tabard, son buste témoigne de textiles scrupuleusement brodés de fil doré séparant les teintes à l’aide de fin fils métalliques. Dans l’ensemble la robe est affilée à la taille par une ceinture aux teintes accordées se concordant à des bottines de tissu épais et renforcé de fins morceaux métalliques. Qu'elle s'exprime par le choix des teintes, des motifs gravés ou par des tabards, son allégeance semble avoir affecté son exuvie. De plus, l'attitude générale de l'elfe en dit long : sa gestuelle maniérée est partagée à un côté militaire et strict. Les observateurs reconnaîtront une gestuelle carrée comme le veut le cadre militaire de cité pourpre. En dehors de l'aspect esthétique, ses choix ont également un aspect pratique : fibres de protection magiques, alliages de métaux résistants et textiles souples permettent à ses tenues de combat d'être efficaces tout en restant pratiques. On notera tout de même l'accent mis sur la protection à défaut de l'agilité.

La thalassienne est dotée d'une garde-robe centrée sur sa taille permettant alors de distinguer sa sveltesse, s'accordant parfois à de la maigreur pour certains. Il faut dire qu'elle représente un certain idéal elfique ne serait-ce que par sa stature infaillible ou par cette apparence irréprochable. Elle présente d'ailleurs aisément sa famille et semble vouloir inspirer l'intimidation aux ennemis, c'est d'ailleurs également remarquable sur son visage. Un visage d'une symétrie rare semblant presque artificielle. Lorsqu'elle s'adresse à vous, un regard présentant des teintes azurés aux éclats d'améthyste se fait remarquer, témoignant d'une radiance incandescente constante et caractéristique de son héritage. Les défauts de guerre ou de vieillesse se font rares pour elle, ne distinguant qu'un visage symétrique aux airs neutres voire hautains. Une arrogance qui semble couplée à un amusement certain, se prendrait-elle elle-même au sérieux ? Il est clair que oui, mais ces expressions contradictoires la rendent imprévisible. Son visage aux traits fins prône une teinte globalement claires propres aux thalassiens, bien que plus hâlée que la plupart, s'harmonisant d'ailleurs avec celle de sa chevelure. Cette dernière orne le visage de l'Augure pourpre et se présente telle une épaisse crinière fauve et souple.

Sous son plus simple appareil quelques runes se laissent entrevoir ; serpentant sur tout son flan droit, du bas de son dos jusque l'aisselle, les runes dessinent une multitude de courbes gravées à même la peau et dégageant une fine radiance arcanique. On retrouve ces mêmes marques sur quatre doigts de sa main gauche, le pouce non-compris, tracées au revers de celles-ci.

Ces caractéristiques font d’elle une femme à l’inspiration mitigée. Certains y verront de la force, d’autres de l’élégance ou encore même une détestable arrogance. Quoi qu’il en soit généralement elle parvient à inspirer la confiance comme l’intimidation, tout dépend de qui vous êtes.

Capacités :

Nom | Stats Intelligence Esprit Force Résilience Vitalité
Shëlnaris Cendréclat 30 (40)* 25 (35)* 5 ? 5

Maîtrise de la Lumière : Shëlnaris a reçu un apprentissage religieux strict et est parvenue à en comprendre les rudiments et nuances aussi infimes soient-elles. Grâce à cela, elle est capable de faire appel à la Lumière. D'une conviction sans-faille elle canalise de nombreuses prières silencieuses aux vertus reconnues : le soin de maux, la purification des maladies et malédictions et même la libération des âmes. Gare aux créatures et autres magiciens corrompus dont le corps supportera difficilement les flammes purificatrices. (bonus*)

Maîtrise des arcanes : En qualité de Prêtresse-mage, la Dame de Bataille s'illustre dans la maîtrise arcanique. Née Sorcière, Shëlnaris est plongée dans la magie depuis sa plus tendre enfance. Que ce soit dans son éducation elfique ou dans son cadre actuel au sein du Kirin Tor, elle est menée à côtoyer quotidiennement les arcanes et a finit par en maîtriser certains aspects. Elle garde cependant en tête ses apprentissages religieux et ne s'autorise aucun abus.

Shël03

Shëlnaris, alors plus jeune, apprenant la maîtrise arcanique.

Ecoles de magie maîtrisées

Abjuration

Très élevé
Conjuration Élevé
Divination Élevé
Transmutation Haut
Illusion Faible
Évocation Faible
Enchantement Très faible

Hauts faits :

- Avoir survécu à l'assaut du Fléau sur le Puits de Soleil et avoir résisté à la soif arcanique s'en étant suivi.

- Avoir participé à la défaite de Kil'jeaden au Plateau du Puits de Soleil suite à la trahison du Prince.

- Avoir été éminente combattante contre les forces du Fléau et avoir participé à l'ouverture des portes de la Citadelle.

- S'être illustrée en tant que diplomate du Kirin Tor notamment envers la Main d'Argent.

- Avoir résisté à la corruption du Vide et des serviteurs des dieux Anciens lors des affrontements contre le Garde-terre.

- Avoir participé à la défaite de Cho'Gall dans la Flèche crépusculaire.

- S'être particulièrement illustrée dans la traque sin'dorei lors de leur trahison avant la découverte de la Pandarie.

- Avoir été seule soigneuse combattante d'un groupuscule héroïque et avoir vaincu Gul'dan et ses défenses sacrenuits de Suramar.

Reliquaire :

- Cœur de Givre* : « D'un aspect simple ; aussi glacial que la couronne de glace, aussi mortel que les vents algides et aussi silencieux que la mort » – Sorcelame Aluriel. Relique récupérée sur la dépouille de la Sorcelame à Suramar. (+15 en résistances, la peau du porteur devient froide, le porteur devient plus centré sur lui-même)

Shëlnaris 04M

*La magie affine, transcende et sublime. Les êtres éphémères devraient craindre la beauté.

- Broche du clairvoyant astral : Ce collier contenu dans le cache l'Augure stellaire Etraeus semble rayonner d'un enchantement singulier. Il garde les secrets du voyant, il pourrait être risqué de le laisser entre des mains imprudentes. Relique récupérée dans le cache d'Etraeus à Suramar. (Non porté, +15 en résistances, -10 en puissance, ouïe de murmures au touché)

- Fronde d'éclosion nocturne : Cette fleur basée sur une pierre très solide fleurie chaque nuit, libérant un parfum doux. Malgré cela, cette fleur contiendrait un grand pouvoir. Relique récupérée dans le cache de Tel'arn à Suramar. (+10 en puissance, possibilité de libérer une onde curative au risque d'une corruption arcanique, 1fois/jour)

- Charbon solembrase : « C'est à mes fleurs que Suramar doit sa beauté. Moi seul maîtrise l'Art délicat de mêler la magie au grand cycle de la nature. » – Grand Botaniste Tel'arn. Relique récupérée dans le cache de Tel'arn à Suramar. (+15 en soutien, +1 hp)

- Époque effondrée : Cette baguette dont une orbe semble être enfermée à l'intérieur. Cette orbe a un aspect des plus étranges : à la fois brisée, en parfait état, sale, propre, tout à la fois. Cette relique temporelle était en la possession de la Grande Magistrice Élisande. Relique offerte par Élisande à Suramar. ( Peut redonner tous ses points de vie et purifier de tous ses malus, +5 en puissance, 1fois/mois )

- Reine des métronomes : « Alors que tout autour de la ville hurlait et brûlait, les complaintes désespérées des faubourgs et de la peur nimbaient la cité. Elle brandit la Reine des métronomes, repoussant l'assaut de démons. Lorsque l'étreinte glaciale du bâton s'éloignait l'égide de Suramar s'étendait dans les cieux. » Relique légendaire offerte par le Forge-phase Erathéon et par la Grande Chronomancienne Merine à Suramar. (?)

- L'Enchantée d'améthyste : « Lorsque tout semblera perdu, tu n'auras qu'à prononcer mon nom et la réalité qui nous sépare ne sera que d'un pas. Je serai toujours là alors n'hésite pas un instant. » – Alen'diel Ocresoleil. Dague offerte par Alen'diel Ocresoleil à Dalaran. (Enchantement singulier : communication et téléportation. Échange d'informations sur la situation et la localisation du porteur à un moment précis avec l'Ocresoleil. Dans un second temps, elle permet de se téléporter à Quel'danas)

- Gemme de communication : « Sa conceptrice était une amie proche. Je l'ai aidé à la tâche, ces gemmes sont le fruit d'un long travail de minutie et de qualité. Je ne souhaite pas rester éternellement dans votre dos, alors n'hésitez pas à l'utiliser. » – Rhiannon. Gemme offerte par Rhiannon aux Archives de l'Oeil. (Enchantement : communication. Capacité de contacter Rhiannon à tout moment)

*Note : D'aucuns disent que lorsque l'Augure porte le Cœur de Givre, elle serait emprunte d'une personnalité plus arrogante aux idéaux, convictions et manières identiques mais aux procédés différés, espiègles. S'il est évident qu'il s'agit de l'effet de l'artefact, il l'est tout autant de savoir que la thalassienne en est consciente. De là, est-elle réellement altérée ou se permet-elle d'être elle-même ? Les versions diffèrent, ce sujet reste confus.

Divers :

  • L'Augure pourpre.
  • La thalassienne dans sa jeunesse.Aller à e
  • Craindre le froid?

Thème

Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA .